4 techniques de growth hacking à mettre en place

 

Nouveau sur le marché ? Un nouveau produit ?

Il se peut que vous ayez besoin de quoi mettre toutes les chances de votre côté pour toucher le cœur de votre cible.

Du beau graphisme à la campagne émouvante en passant par la parfaite typographie… Vous avez pensez à tout, vous dites ?

Et bien, il se peut qu’un petit détail vous échappe… Un nouveau type de métier est né de l’alliance du codage et de la communication : le growth hacking.

Cette semaine chez Laycom, on vous présente comment utiliser les techniques de growth hacking après un petit tour d’horizon :

1. Le growth hacking, c’est quoi ?

2. Pour qui ? Pour quoi faire ?

3. 4 techniques de growth hacking à mettre en place

4. Conclusion

growth hacking

Le growth hacking, c’est quoi ? 

C’est Sean Ellis qui inventera la fonction et son nominé : le growth hacker.

Le terme growth hacking est utilisé pour définir une personne ayant un impact important sur la croissance d’une entreprise.

Cela donne une fonction assez vague au growth hacker.

C’est vrai qu’on ne sait pas très bien en quoi consiste les techniques de growth hacking avant d’avoir l’explication. Tandis qu’on devine qu’un comptable compte, qu’un vendeur vend et qu’un coiffeur coiffe.

Un growth hackeur… hack ? On a gardé le terme anglais, qui vient de l’idée qu’on passe justement par des moyens peu conventionnels –d’où l’idée du hack, comme un moyen de triche, de piratage, pour permettre le « growth » soit, la croissance.

Le fait que cela puisse se faire avec très peu de moyens et permettre une croissance optimale et rapide est ce qui justifie le terme « hack » dans le growth hacking.

Mais ça ne dit toujours pas ce qui est fait par un growth hacker.

Et ça, c’est parce que la casquette ne couvre pas qu’une seule chose. D’où la nécessité d’inventer le terme.

Cela regroupe un ensemble de manœuvres mis en place pour permettre de réunir de plus en plus de visites sur une plateforme présentant votre produit et au bout du compte, de transformer ces visiteurs en clients.

En effet, si votre rapport avec le growth hacking résulte en une augmentation de la fréquentation de votre site mais pas de vos ventes, c’est que le travail laisse à désirer.

Le but du growth hacker n’est pas tant de promouvoir qu’elle n’est de transformer le trafic en prospects. Mais cela passe par un type de promotion qui engendre une croissance d’utilisateurs importante et durable avant de les transformer en clients.

En effet, le travail d’un growth hacker consiste en la mise en place de technique de growth hacking basé sur l’acronyme AARRR, une matrice et un tunnel de conversion qui fonctionne telle que :

Acquisition : Comment les utilisateurs nous trouvent ?

Le growth hacker doit se charger de générer de la fréquentation sur un site et ce, par différents moyens (SEO, e-mail marketing …)

Activation : Quelle est la nature de leur première expérience ?

Le growth hacker met en place des stratégies qui vont venir créer de l’adhésion soit créer une première expérience agréable, claire et utile (exemple : les suivis de livraison des commandes étape par étape en temps réel qui rassurent beaucoup lors d’achats en ligne !)

Rétention : Reviennent-ils vers nous ?

Un autre aspect du travail du growth hacker est de créer une stimulation nouvelle une fois que la clientèle s’est faite. En effet, une des techniques du growth marketing consiste en la fidélisation constante et durable : bons de réductions, offres pour la clientèle abonnée, événements, nouveaux produits/services…

Référence : Les utilisateurs parlent-ils de nous autour d’eux ?

Cette étape constitue une clé de croissance car elle est celle qui permet à l’entreprise de devenir connue. Pour arriver à faire parler de l’entreprise, le growth hacker est chargé de venir mettre en place des stratégies qui vont permettre la viralité des contenus.

Ici intervient le travail basé sur la psychologie du consommateur, ce qui les poussera à partager.

 Revenus : Comment transformer les utilisateurs en clients ?

Enfin, le growth hacker est chargé de permettre la génération des revenus après avoir créé une base d’utilisateurs qui apprécient, comprennent et ont besoin des services proposés et promus lors des étapes précédentes.

Pour arriver à cela, il faut donc avoir optimisé son contenu et fidélisé sa clientèle en ayant compris à quoi elle est réceptive et comment le mettre en place, d’où l’utilisation de l’A/B testing.

 

strategies growth hacking

Le growth hacking, c’est pour qui ? Pour quoi faire ?

 

Si jusqu’ici tout était clair, vous devinez que, principalement issue du domaine du marketing digital, le growth hacking est né dans les besoins des petites start-up de créer une audience sans avoir les moyens d’investir dans de la publicité à grande échelle.

Il se charge de contribuer à développer un produit qui correspond aux attentes de votre cible en remplaçant les longs développement et suivi client par des analyses des données et des réponses de ces derniers aux différentes stratégies mises en place, par un meilleur référencement sur les moteurs de recherches, par un marketing qui allie la psychologie du consommateur et l’A/B testing.

Mais le growth hacking est fait pour tout le monde !

Enfin, pour toutes les entreprises désireuses d’étendre leur clientèle et toucher leur cœur de cible.

Étant donné que le growth hacking consiste en un seul gros but : obtenir de nouveaux clients, et qu’il réunit sous une même appellation différents moyen d’y arriver, tout le monde peut le pratiquer à une certaine échelle.

Alors certes, il va être bénéfique principalement aux petites start-up qui n’ont pas encore leur clientèle, leurs partenaires : ils vont atteindre le plus grand nombre de cible possible avec un budget minimum.

Mais il est maintenant pratiqué par des plus grandes firmes qui, elles aussi, développent et lancent un nouveau produit ou un nouveau service par le biais des techniques de growth hacking.

objectif growth hacking

4 techniques de growth hacking à mettre en place au plus vite !

 

L’A/B testing est au cœur des techniques de growth hacking.

Et qu’est-ce que l’A/B testing ?

C’est lorsque pour arriver au même but, on utilise deux alternatives de chemins et on attend de voir lequel les gens préfèrent prendre (A ou B).

Par exemple, pour un même site, on présente deux landings pages.

Les gens arrivent soit sur l’une soit sur l’autre. On voit laquelle génère le plus d’engagement, de clics, d’achats, laquelle a le taux de fréquentation le plus long.

On va pouvoir mettre en place l’A/B testing sur différents types de techniques de growth hacking telles que :

L’Email Marketing :

Fidéliser les utilisateurs en créant un lien récurrent avec eux.

Les e-mails peuvent contenir différents éléments allant des informations générales (lancement de nouvelle gamme, rebranding, présentation de produits) à du contenu exclusif qui ne s’obtient que par ce biais (générant le sentiment d’y avoir quelque chose à gagner en souscrivant à la newsletter). 

 

SEO (Search Engine Optimization) : 

Être parfaitement référencé ! 

L’un des objectifs du growth hacking est de permettre d’être mieux trouvé sur internet pour attirer de nouveaux utilisateurs susceptibles de devenir des clients. 

Maîtriser les outils informatiques à même de vous informer sur la pertinence de votre contenu pour votre référencement est donc une part essentielle des techniques de growth hacking. 

 

Le script de persuasion : 

Utiliser les bons termes pour toucher les bonnes cibles. 

Et ça, ça demande du temps. Trouver la parfaite formulation qui synthétise ce que vous faites, pourquoi vous avez raison de le faire et comment vos utilisateurs en bénéficient, pourquoi ils devraient vous choisir vous. 

Mais aussi, trouver le parfait moyen de la placer. Avec une moyenne de 2-3 secondes de temps de réflexion avant de décider de poursuivre une lecture ou non sur une page web, il ne faut rien laisser au hasard. 

 

Les stratégies virales : 

Faire parler de soi. 

Les techniques de growth hacking étant vouées à la croissance, mettre en place du contenu qui créera de l’interaction, de l’échange mais surtout du partage est un socle fondateur. 

Les stratégies virales concernent la création d’un challenge, d’un jeu concours… mais souvent, si elles n’ont pas de gain (offres exclusives ou cadeaux), elles suscitent une émotion qui pousse au partage (une histoire inspirante, un contenu fort en émotions).

Cet article du Codeur réunit d’ailleurs quelques exemples de nom de domaine célèbres qui sont passés par la case growth hacking. 

Facebook, par exemple, a développé son réseau sur la base du growth hacking à ses débuts : en encourageant les premiers utilisateurs inscrits à mentionner leurs contacts e-mails, ils ont poussés les non-inscrits mentionnés par leurs pairs à s’inscrire à leur tour pour savoir ce qu’il se disait sur eux car ces derniers en étaient notifiés par mail même sans être inscrits ! C’est une forme d’e-mail marketing.

 

lancement fusée stylisée

Pour conclure…

Et ça ne s’arrête pas là ! Il y a multitudes de fonctions liées au travail d’un growth hacker mais elles mériteraient d’être développées plus amplement ! 

L’essentiel est là.

Si à la fin de cet article, la question ne vous intrigue pas au point de chercher à savoir comment engager un growth hacker, c’est soit que vous négligez l’essentialité des techniques de growth hacking pour la pérennité de votre entreprise soit que vous avez déjà réussi et que vous avez l’impression de ne pas en avoir besoin, et à tort car c’est peut-être ce qui vous assurera de maintenir le cap de votre réussite. 

Le growth hacker s’impose comme un chargé de publicité qui s’est adapté aux changements du numérique que ce soit dans les outils à utiliser ou dans la façon de consommer les produits et l’information ce qui implique des savoirs en informatique et en psychologie. 

Il est aussi essentiel qu’un autre au sein d’une équipe car il est la clé de voûte veillant au bien être des opérations car avoir un très bon produit, proposer un très bon service, parfois -souvent, ce n’est pas suffisant.

Si vous souhaitez des conseils ou être guidé en fonction de votre activité, dans ce choix ou un autre, vous êtes libre de contactez nos équipes en cliquant sur ce lien pour programmer un appel. Elles se feront un plaisir de vous aider.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *