COVID-19 : 3 secteurs qui ont réagi avec créativité… et ce qu’il faut en retenir !

 

S’il est vrai qu’en temps de guerre, l’innovation attend l’Humanité au tournant, E. Macron a (éloquemment) qualifié la situation liée à la crise sanitaire du COVID-19 comme telle. On observe qu’effectivement, on a su s’y adapter et innover de bien des façons : autant au niveau de l’organisation du télétravail que de la communication et du marketing digital

Les gens ont été amené à être oisifs, à passer du temps sur les écrans et la période a entraîné une forte augmentation du taux d’engagement sur les différentes publications et offres en ligne. Il y a eu une importante demande de la part des consommateurs de connaître les mesures d’hygiène prises par les entreprises. Il y a également eu de nouveaux besoins et de nouvelles activités nées du fait de la crise sanitaire.

Les entreprises ont su réagir vite et recentrer leurs campagnes de communications autour des tenants et des aboutissants du COVID-19, souvent grâce à l’aide d’agence de marketing digital

On vous rapporte, dans cet article, qui a su tirer son épingle du jeu à travers trois domaines : 

Et pour conclure, on verra le dénominateur commun à la plupart des stratégies mises en place.

 

covid-19-teletravail

Ces entreprises qui ont su s’adapter au COVID-19

CÔTÉ MODE

Un des secteurs d’activité le plus touché par le COVID-19 est celui du textile. Que ce soit pour l’impossibilité de production ou l’arrêt de consommation, les marques de vêtements ont été les premiers à voir leurs chiffres dégringoler.

Plusieurs marques ont décidé de faire des dons, de communiquer les informations nécessaires à la sécurité de leurs clients, mais aussi et surtout, les résolutions prises pour leurs employés et leurs produits.

Etam, par exemple, a mis en avant sa dévotion au bien commun en utilisant ses ateliers pour produire des masques –dans le respect des gestes barrières.

Et si le reste de la production de textile a été majoritairement arrêtée et que les enseignes ont avancé une politique de confinement totale pour limiter les risques, ce n’est pas pour autant qu’elles n’ont pas assuré la relation client, l’aspect clé de cette période.

L’enseigne de luxe, Gucci, a choisi cette période pour promouvoir sa nouvelle application composée de jeux d’arcade et différentes fonctions liées de près ou de loin à la marque et ses produits.

Stradivarius et Jennyfer, des marques de prêt-à-porter, ont clos leurs ventes et gelé leurs livraisons. Ce n’est pas pour autant qu’elles ont manqué d’imagination et la relation client s’est établie autour de concept engageant les clients à participer à des activités, poster sur des hashtags partagés par la marque, établissant une plus grande présence sur les réseaux sociaux (Instagram et Tiktok).

Bien que le contexte ne pousse plus à l’achat de vêtements, s’occuper de maintenir le dialogue, et l’engagement a été, plus que jamais, une priorité.

La marque Claudie Pierlot s’établie comme un exemple pour ses newsletters qui mettaient en avant ses produits avec le bon mot d’ordre –le bien-être, et ses publications Instagram qui ne se centraient plus autour de ses produits mais autour de points d’échanges et de divertissement culturel.

Balenciaga, de son côté, s’est mis en avant en faisant de la publicité sur Youtube, partageant les vidéos de ses derniers défilés.

covid-19-culture

CÔTÉ CULTURE

Le Louvre quant à lui a brillé de par sa visite virtuelle accessible sur son application, soulignant d’une façon détournée l’utilisation essentielle de la vidéo et par la mise en place d’un panel de propositions divertissantes et culturelles (contes animés, podcasts pour enfants) et une présence importante sur Instagram, notamment avec le partage quotidien d’une œuvre et de son histoire.

D’ailleurs, l’intérêt pour les podcasts a augmenté durant le COVID-19 et le confinement !

Le format a connu de nouveaux adeptes d’après une étude réalisée par Audion et reprise par Cbnews.

Jusqu’à 46% des français témoignent écouter plus de contenus audios qu’avant le COVID-19. D’une part pour s’informer, d’autre part pour se détendre, un tiers des auditeurs ont également déclaré en faire écouter à leurs enfants, que ce soit pour l’aspect éducatif ou pour une offre de divertissement ne nécessitant plus d’écran.

Mais pour la Comédie Française, les écrans ont permis au quatrième mur de s’ériger plus haut que jamais : l’initiative d’une Web Tv “La comédie continue” a permis la diffusion de mises en scènes quotidiennement. Il en va de même pour l’Opéra de Paris.

La Fnac, de son côté, a mis a disposition 500 ebooks pour les lecteurs insatiables. Quant à nos artistes musicaux, ils ont profité de l’occasion pour donner des concerts sur leurs plateformes, notamment sur leur live Instagram et les plus vaillants (Christine and the Queens) l’ont fait tous les jours…

loisirs-covid-19

CÔTÉ LOISIRS

Le jardinage, le bricolage, la méditation et toutes les activités qu’on n’a jamais le temps de faire ont paru être des évidences vers lesquelles se tourner. Une barque finement menée par les enseignes concernées par la vente de ce type de produits leur a permis de tirer le meilleur de la situation.

Pour sa part, Nature & Découvertes a joué sur le « feel good » tout au long du confinement, ne mentionnant pas une seule fois le COVID-19 sur son site ou dans ses mails mais misant plutôt sur des accroches concernant la zen attitude et sollicitant les clients pour garder une proximité virtuelle tout en les rassurant sur les nouvelles mesures prises pour gérer au mieux la situation.

En parallèle, des vidéos de cours de yoga ont été mises sur la chaîne Youtube de la marque, incitant les lecteurs et les spectateurs à intégrer l’activité dans leur quotidien en promouvant, en même temps, les accessoires, les articles de blogs et les nécessités qui sont liées à sa pratique.

Avec la soudaine frénésie pour le jardinage, qui a d’ailleurs relancé entièrement l’essor du site Mon petit coin vert, un guide d’activités a également été proposé par Nature & Découvertes, y mentionnant, entre autres, un kit de jardinage pour les plus petits : de quoi occuper tous les membres de la famille !

Dans la même idée, Ikea a proposé des jeux en ligne pour les enfants sur la base de ses meubles tandis que Cultura offrait toute une série d’activités telles que des cours et des partitions de guitare sur son site pour les plus grands.

Monoprix, de son côté, a offert des idées d’activités pour les plus jeunes également et a mis en avant ses articles de décoration d’intérieur, en offrant une promotion pour qui en aura marre de sa déco après l’avoir vu et revu pendant 2 mois ! À cela s’ajoute les idées de recettes de cuisine pour tous ceux qui s’en sont découverts la passion.

La cuisine a également été un support de partage pour 6play qui, en plus d’avoir adapté ses contenus à la demande, a lancé une série quotidienne de vidéos par Cyril Lignac, pour accompagner la préparation du dîner en ayant envoyé les ingrédients de la semaine au préalable dans sa newsletter, histoire d’aider à anticiper !

On notera qu’au-delà des vidéos de cuisine, le format a suscité beaucoup d’intérêt.

Le dénominateur commun : la vidéo !

 

En effet, la plupart de ces stratégies de communication sont menée à bien par le médium vidéo.

Pour assurer un meilleur contenu durant cette période, le site ComK recense 67% de communicants ayant augmenté l’utilisation de ce médium de partage. Youtube arrive d’ailleurs en 2ème position des réseaux les plus utilisés par ces derniers (le premier étant le leader, Facebook).

Par ailleurs, la plateforme de diffusion de vidéos en live, Twitch, a augmenté son taux de fréquentation de 23% durant le confinement. Nombreux sont ceux qui ont décidé de recréer du lien en passant par la plateforme car elle a également enregistrée une augmentation de  33%  de nouveaux utilisateurs durant la même période (comparé au dernier trimestre).

Que ce soit pour le sport comme a fait la youtubeuse Cloe Ting avec la création d’un challenge sportif à relever durant le confinement, accompagné de ses vidéos en live chaque jour sur Twitch ou encore la cuisine ou l’éducation, miser sur une stratégie de divertissement via l’utilisation de la vidéo a été salvateur pour beaucoup.

Comme cité plus haut, Stradivarius a su rester en contact avec ses clients et étendre son rayonnement grâce à un concept de vidéos participatives sur ses stories Instagram, demandant à ses abonnés de se filmer dans différentes tenues pour ensuite les partager sur le compte de la marque –la participation créant de l’engagement.

Le divertissement est le principal moteur des stratégies mises en place pendant une période de distanciation sociale, de solitude et d’inquiétude. Occuper les esprits, mais aussi les rassurer, là se trouvait le plus gros du travail durant le pic du COVID-19. Et bien que l’étude menée par ComK montre qu’un communicant sur deux ne se sentait pas prêt à affronter cette crise, c’est eux qui ont tenu la barre et maintenu la pertinence et l’intérêt du public pour certaines enseignes.

De votre côté, si vous souhaitez des conseils sur votre activité, n’attendez pas la prochaine pandémie, cliquez sur ce lien afin de réserver un appel gratuit de 20 minutes avec l’un de nos coachs

Lia de Laycom

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *